Defqon.1 AUS qui fêtait son dixième anniversaire, réunissant pas moins de 30 000 festivaliers, a été marquée par de tristes événements..

Le premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW), Gladys Berejiklian, a annoncé cette nuit qu’elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour mettre un terme au festival Defqon.1 édition Australienne; cela en réponse au décès de deux jeunes personnes par overdose présumée.

« I never want to see this event held in Sydney or New South Wales ever again — we will do everything we can to shut this down, »

« Je ne veux plus jamais voir cet événement à Sydney ou en Nouvelle-Galles du Sud, nous ferons tout notre possible pour y mettre un terme »

Un homme de 23 ans et une femme de 21 ans sont décédés à l’hôpital après s’être effondrés au festival Defqon.1, vers 21h samedi. Deux autres se battent pour la vie à l’hôpital, tandis que 700 autres ont été contraints de demander de l’aide médicale lors de l’événement. Selon la police, 13 autres personnes se sont rendues à l’hôpital de Nepean pour des traitements liés à des problèmes de drogue; en dépit de la politique de « tolérance zéro » , ou même un contrôle faux positif (si un chien s’était accidentellement assis à côté de vous) se produit, vous refuse l’entrée au festival.

Allan Sicard, commissaire adjoint par intérim de la police de la Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré qu’il était encore trop tôt pour déterminer si la même substance était responsable des décès et des hospitalisations. Cependant, il a déclaré que les tests de toxicologie étaient accélérés et devraient être finalisés dans la semaine.

Ce n’est pas la première fois que des gens décédent à Defqon.1. Nigel Pauljevic, un homme d’Albury, a été retrouvé inconscient dans une tente dans le festival en 2015. Il est mort plus tard à l’hôpital.

Le débat est maintenant ouvert concernant la drogue. Les utilisateurs des médias sociaux ont afflué en ligne pour plaider en faveur de l’introduction de tests de pilules dans les festivals, affirmant que cela permettrait de «sauver des vies». Mais le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud a déclaré que le gouvernement n’envisagerait pas d’introduire le test de la pilule parce que l’État a une «tolérance zéro» envers la drogue.

« Quiconque préconise le test de la pilule donne le feu vert aux médicaments, ce qui est absolument inacceptable, il n’y a pas de médicament sûr », a déclaré Mme Berejiklian.

Lire aussi L’évolution des scènes de Defqon.1 Australia !

Déclaration officielle des organisateurs de Defqon1. Australia :

In response to the NSW police media statement made this morning, the organisers of Defqon.1 Australia are deeply saddened by the tragic passing of two of their patrons at Nepean Hospital after attending the festival last night and would like to convey their sincerest condolences to their families and friends. Thoughts and prayers are also with the young man and woman who are still in a critical condition.

We are disappointed at the number of reported drug related incidents, we have a zero-tolerance policy in relation to drug use at the festival. Festival organisers are working closely and cooperating with the authorities regarding the fatalities and the number of medical presentations made during the evening, a full investigation is currently underway.

As this is a matter with the NSW Police and the coroner and out of respect for the families and friends we are not going to speculate on the cause of death and we will not be making any further statements or comments.

En réponse à la déclaration de la police de NSW faite ce matin, les organisateurs de Defqon.1 Australia sont profondément attristés par la mort tragique de deux de leurs clients à l’hôpital de Nepean après avoir assisté au festival hier soir et souhaitent transmettre leurs sincères condoléances à familles et amis. Les pensées et les prières accompagnent également le jeune homme et la femme qui sont encore dans un état critique.

Nous sommes déçus du nombre d’incidents liés à la drogue signalés, nous avons une politique de tolérance zéro en ce qui concerne la consommation de drogues au festival. Les organisateurs du festival travaillent en étroite collaboration et coopèrent avec les autorités en ce qui concerne les décès et le nombre de présentations médicales effectuées dans la soirée. Une enquête complète est actuellement en cours.

Comme il s’agit de la police de NSW et du coroner et que par respect pour les familles et les amis, nous n’allons pas spéculer sur la cause du décès et nous ne ferons aucune autre déclaration ou commentaire.

Crédits : news.com.au & qdance.com & Twitter 9NewsSyd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.